jeudi 9 mars 2017

Loin, là-bas, juste à côté

La guerre paraît souvent loin

Quand on est en Europe, elle est au Moyen-Orient

Quand on est au Moyen-Orient, elle est en Syrie, en Irak

Quand on est en Irak, à Erbil,  elle est à Bagdad, à Tikritt, à Kirkouk, à Mossoul

Quand on est à Mossoul-Est, elle est à Mossoul-Ouest

Quand on est à Mossoul-Ouest, elle est dans le quartier d'à côté

Dans la rue d'à côté

Dans la maison d'à côté

Dans la pièce d'à côté

Puis quand elle est là, vraiment là, alors c'est vous qui n'êtes plus, vraiment plus

La guerre-mort paraît souvent loin

Pas si loin pourtant

Ces hélicoptères bas et lourds qui pèsent comme un couvercle sur l'esprit

Ces asahaïches, ces peshmergas, ces policiers toujours armés

Ces réfugiés sans douceur qui maintenant remplissent les pièces de mon hôtel vide jusqu'alors

Leurs voitures chargées des lambeaux de leurs vies passées

Et ce matelas tiré du coffre de la voiture avec allongé dessus et sous de vieilles couvertures un jeune garçon blessé qui ne peut pas marcher

Matelas déposé dans le hall de l'hôtel, bagage inutile et souffrant

Il me regarde je le regarde sans comprendre

Guerre-mort-blessure




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire