samedi 17 décembre 2016

ABALANDE ABABAMA

L'un s'agite en accusant la Russie d'une attaque informatique responsable de l'élection de Trump, l'autre conteste en éteignant la lumière de la Tour Eiffel...

Deux pauvres loosers en fin de chargeur, à bout de course à bout de souffle, qui revendiquent et qui protestent.

Pitoyables.

On rêverait de les mettre dans un des ces convois d'Alep-Est... qu'ils aillent enfin rejoindre les fiefs des terroristes d'AL NOSRA qu'ils ont armés sans modération pour détruire la Syrie.





Le judoka POUTINE  les a mis à terre
Ils ne se relèveront pas.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire