samedi 1 octobre 2016

Pologne obscurantiste

- J'aime me faire prendre quand je veux où je veux
- Le progrès
- J'aime me faire prendre mais je n'aime pas me faire avoir par un plus petit que moi
- Le progrès
- Et on a le droit de s'amuser, oui ou non ?
- Mais oui, c'est le progrès !
- Plusieurs partenaires
- Le progrès
- Plusieurs positions
- Le progrès
- Pas facile de toujours faire rimer plastique et érotique
- Le progrès
- Il n'y a pas de jouissance sans nuisance
- Eh oui, c'est le progrès. Et dites-moi, vos voisins râlent-ils parce que vous faites du bruit !
- Oui
- Le progrès. Pensez-vous qu'il faille jouir maintenant car après il sera trop tard ?
- Oui
- Le progrès, le progrès vous dis-je !
 - Ah oui, le progrès, c'est maintenant, c'est le présent, c'est la vivacité éternelle et charnelle de l'instant
- Dites-moi mon amie, ma délicieuse enfant, êtes-vous un peu prudente ? Appliquez-vous parfois quelque petit principe de précaution subite ?
- Oui, quand j'y pense... bien-sûr ! Mais parfois il est vrai, que j''y pense seulement un ou deux jours après !
- Mais c'est ça le progrès, le droit d'être léger, de se dire sans soucis et point de lendemain !
- Mais il y a, il est vrai, quelquefois, ô surprise, d'étranges dérangements, dommages collatéraux, ballonnements ventraux.
- Et oui, hélas, c'est le progrès. L'amour physique...
- N'est pas toujours éthique ?
- Mais il est dialectique ! Ah, le progrès, le progrès qui fait d'un mal un bien - un mâle vous fait du bien.
- Oui, la chair est forte, elle réconforte, le progrès m'a fait libre, le progrès m'a fait digne : je fais ce que je veux où je veux quand je veux
- Bien sûr, c'est le progrès
- J'aime jouir, jouir, jouir sans entraves
- Le progrès, le progrès, soyez brave ! Croquez dans la vie à pleines dents !
- Oui, mais parfois c'est un peu saignant !
- Le progrès ! Hugo n'a-t-il pas écrit...
- Hugo qui ?
- Mais ignorantus, ignoranta, ignorantum, Victor-Marie, Comte Hugo. Le grand. Le progressiste. L'inspirateur suprême du beau caodaïsme !
- Ah oui, oui, oui, j'écoute, j'écoute, je suis tout ouïe, oui, oui
- Sans cesse le progrès, roue au double engrenage, fait marcher quelque chose en écrasant quelqu'un
- " En écrasant quelqu'un" mais comme il exagère, c'est juste un peu de chair ! Une verrue, un furoncle, un aphte, un gros abcès qu'il faut très vite traiter
- Le progrès, le progrès, le progrès, vous dis-je,  nom sublime et saint, tel un ciel étoilé au dessus de nos seins !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire