jeudi 20 octobre 2016

Au coeur d'une milice chrétienne intégrée à la coalition contre Daech, les Nineveh Plain Protection Units (NPU)

J'ai eu l'occasion de prendre quelques bières à Ankawa avec Benoît Kanabus, professeur de philosophie embarqué dans la bataille de Mossoul. Il tient un blog et ses articles sont remarquables. Bonne lecture !
***
La guerre m'a conduit à suivre, aux fins d'une étude diachronique, cartographique et statistique, les Nineveh Plain Protection Units (NPU), autrement dit la milice assyrienne officiellement intégrée à la coalition dirigée contre l'État islamique en Irak.
Cette milice regroupe des hommes résolus à se défendre après que l'ensemble de la communauté chrétienne fut chassée de la province de Ninive et son patrimoine inestimable systématiquement liquidé, sans que ni l'armée irakienne ni les Peshmergas n'interviennent concrètement et sans que la communauté internationale ne s'en émeuve réellement. Le sort des chrétiens tombés aux mains de Daech était pourtant annoncé : se convertir, payer l'impôt infâmant ou partir ‒ alternative qui est rapidement devenue celle de mourir. Tous le répètent : ce crime contre la culture ne fait que s'ajouter aux massacres subis au cours du XXe siècle dont le plus effroyable fut le génocide assyrien commis par les Turcs parallèlement à celui des Arméniens. Les conséquences démographiques sont à nouveau catastrophiques puisque la communauté chrétienne a été réduite d'1.500.000 individus en 2003 à moins de 300.000 aujourd'hui, parmi lesquels les plus jeunes entreprennent à leur tour d'émigrer. Cette population ‒ qui a adopté le christianisme dès sa naissance et qui est, à l'instar des Coptes en Egypte, la plus ancienne du pays ‒ est purement et simplement menacée de disparition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire