jeudi 5 mai 2016

le forceur de BLOCUS

Depuis la crise ukrainienne et les sanctions consécutives, il n'y a plus de camembert en Russie.

Ni de foie gras d'ailleurs, ni de charcuterie, ni d'aucun des délicieux produits de notre terroir.

Que c'est triste (surtout pour nos producteurs) ! Il faut donc introduire tout cela "en douce".

Deux photos de ma valise quelques heures avant de m'envoler pour Togliatti, via Istanbul et Moscou.








Et je suis tout songeur devant cette mondialisation qui me permet d'acheter du camembert français en Irak pour pouvoir, si Dieu veut, le manger prochainement en Russie...



3 commentaires:

  1. Bienvenue au club, je file en Crimée le 12 et ma valise aura des allures de cantine. Mon épouse est devenue une amatrice de la viande des Grisons (peu de calories, que des protéines) et surtout de tous les fromages français dont le Roquefort. J'ajoute à cela des levures (chimique et boulanger) pour faire des gâteaux à mon fils ainsi que des fruits confits. Mes bagages tiennent plus de l'épicerie que de celle d'un danseur mondain. Ne pas oublier quelques parfums et cosmétiques pour les dames, des épices et mon recueil de recettes personnelles pour les messieurs et j'ai de quoi nouer de solides relations avec tout mon entourage.

    RépondreSupprimer
  2. Messieurs, vous m'étonnez, vous êtes sûrs que cela passera à la douane? Dans l'attente de vos nouvelles....et bon séjour à tous les deux ;) Acia

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Ronald, face à votre cantine, je me sens comme un amateur face à un professionnel ! Acia, pour information, les douanes russes ont laissé passé ma précieuse cargaison : les sabaki n'ont pas encore été dressé pour détecter le camembert ! Le seul problème, c'est que le Saint Félicien a complètement fondu... à bientôt !

    RépondreSupprimer