jeudi 14 avril 2016

Avoir 4 seins à téter : ou comment grandir dans un environnement monstrueux

Il y a quelques jours une amie m'a parlé de sa sœur qui gardait un enfant à Paris. Un petit garçon.

Pauvre garçon.

Son père - simple géniteur, donneur de sperme - était un ami de sa mère (maman 1).

L'enfant est donc né et a grandi sans vrai père, mais ce n'est pas grave du tout, pensez donc, puisqu'il est né avec une deuxième maman... quelle chance : quatre seins à téter !

Cette deuxième maman - mariée avec maman 1 par la grâce du prétendu "mariage pour tous"- a même légalement adopté ce petit garçon.

Problème, au bout de quelques mois de vie commune : maman 1 et maman 2 se sont séparées.

Et depuis maman 1 et maman 2 se déchirent au tribunal car maman 2 veut la garde de ce fils adoptif - fils adoptif qu'elle n'a jamais élevé et avec qui elle n'a aucun lien, ni charnel, ni émotionnel, ni symbolique, mais juste vaguement juridique.

Pauvre petit garçon.

Mais ce n'est pas tout. Entre temps, maman 1 s'est remariée avec une maman 3 laquelle essaie aussi (dure concurrence juridique avec maman 2) d'adopter ce petit garçon. "J'ai 3 mamans, 0 papa, et 1000 problèmes" dira-t-il sans doute un jour.

Mariage pour tous ? Non. Bordel pour tous.

Pauvre pauvre petit garçon.

Et c'est justement de la douleur de ces enfants sans vrais parents que parle, dans la vidéo ci-après, le Dr. Pierre Lévy-Soussan, médecin psychiatre, psychanalyste, chargé de cours à l'Université Paris-Diderot, expert auprès de l'Assemblée Nationale et du Sénat.

Merci à Mahmoud Lakama de m'avoir indiqué l'existence de cette vidéo - dérangeante pour la bien-pensance actuelle - et qui a été d'ailleurs bien vite retirée du site LCI.

Cette brève intervention d'un médecin, ne fait que relayer les propos du père Paul Sullins que j'avais déjà publiés il y a quelques temps.




Tout le monde le sait, tout le monde le sent : il est mieux pour un enfant d'avoir un papa et une maman... mais chut ! dire cela c'est être un fasciste, un nazi, un ennemi du genre humain !

Effroyable inversion de toutes les valeurs.

2 commentaires:

  1. Bonjour Grog,
    je suis d'accord avec le propos... Une pratique récréative érigée en modèle social généralisable est une aberration... à titre individuel, chacun peut choisir sa sexualité librement et je m'en félicite... chacun peut obtenir des avantages fiscaux, administratifs, sociaux quelque soit son orientation sexuelle bien-sûr... mais pourquoi appeler du même nom une union qui de fait n'est pas identique car une union de deux femmes ou de deux hommes ce n'est pas l'union d'un homme et d'une femme ne serait-ce que pour toutes les affaires de filiation... alors nommons ces unions pacs++ et pas mariage, ajoutons-y des droits comparables pour les adultes mais pas pour les mineurs qui n'ont pas à subir les conséquences des choix des adultes...
    enfin je crois, que la Providence nous éclaire !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Mahmoud, tout le problème est bien là, l'homosexualité, cette "pratique récréative", comme vous dites si bien, se prétend maintenant "procréative".
    La PMA est bien-sûr l'objectif suivant pour tous les progressistes du diable dont l'objectif final est la destruction de la famille - la sainte famille - au profit d'un individu coupé de tout, nomade colonisable par l'impérialisme marchand.
    Hollande qui a récemment renommé le ministère de LA famille en ministère DES familles fait partie des affreux destructeurs de la Civilisation !

    RépondreSupprimer