dimanche 17 janvier 2016

Enfin un peu d'espoir pour 2016

Depuis le début d'année (et à part la sortie de la LADA VESTA) toutes les informations relayées par les médias sont tristes et effrayantes.

Alors, je suis heureux de reprendre ici cette histoire citée par Yves Daoudal sur son blog.

Il s'agit de la vie. La vie plus forte que la mort. 

Aux urgences gynécologiques, dans le pays minier, une gamine et sa mère... le quart-monde, genre pauvres qui vote Le Pen, en jogging. Babaches de pauvres, qu’il est de bon ton de mépriser quand on a fait des études, et qu’on jouit du pouvoir du savoir, comme ce jeune interne. 
Aux urgences donc, la gamine a 15 ans. « Elle a mal au ventre » dit la mere, « on sait pas quoi ! ». La sage-femme qui, elle, garde plutôt ses jugements sévères pour les prétentieux, prend soin de la fille, la questionne et l’examine. « Il est plus que probable que tu sois enceinte... le sais-tu ? ». « Bah non ! »... Arrivée de l’interne, échographie, diagnostic de la sage-femme confirmé : « Tu es enceinte de 6 mois. » 
L’interne, sentencieux devant ce déni de grossesse : « C’est trop tard, mais si tu avais fait attention et réagi a temps, on aurait pu pratiquer une IVG. » « Une quoi ? » dit la fille. « Un avortement » reprend l’interne. « Ah ben non ! Avorter c’est quand même tuer son bébé et y a pas de raison de faire ça, faut pas faire ça, moi je suis contre ! » répond d’une traite la jeune fille, femme, mère. 
Alors que l’interne, décontenancé et les certitudes en déroute, quitte la salle, la sage-femme pose sa main sur le ventre de la gamine et lui dit : « C’est toi qui as raison ». Mais oui, c’est toi qui as raison la ch’tiote, au-delà de ta négligence initiale, tu donnes une leçon de bon sens, de simplicité, de sagesse, de maturité et de sens des responsabilités. 
T’as raison, la ch’tiote, faut pas faire ça. Ta résistance simple et efficace écroule le Planning familial, Ie bourrage de crâne scolaire et périscolaire, les subventions et tout le tintouin budgétisé depuis trente ans pour faire oublier cette vérité toute simple que tu rappelles à contretemps : « Avorter c’est quand même tuer son bébé ! ». 
La connivence qui s’est tissée, là, entre la gamine et la sage-femme, est une révolution. Ceux qui pensaient avoir gagné la partie n’en mesurent pas la portée : ils ont déjà perdu. Les pauvres aiment les enfants et ils sont plus nombreux que les bobos. Et il y aura toujours une sage-femme pour préférer, à les faire disparaître, les faire naître. Elle commence bien cette nouvelle Année, elle va nous plaire !

3 commentaires:

  1. Bonsoir Grog, effectivement tout l'espoir repose sur les initiatives individuelles des futures mères et leurs parents pour renoncer à l'IVG. Regardez cet article, apparemment le Gouvernement veut tout faire pour nous exterminer, non seulement les citoyens vivants mais aussi ceux à naître. L'initiative populaire est assez forte, l'Europe n'a pas encore perdu ses valeurs malgré la pression des autorités.
    https://www.infochretienne.com/le-gouvernement-francais-le-reconnait-les-sites-pro-vie-sont-plus-forts-que-lui-sur-le-net/
    Acia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Acia, oui, oui il faut lutter contre ce gouvernement irresponsable qui - après avoir ouvert en grand les frontières et avoir soutenu Al-Nosra en Syrie - déclare finalement l'Etat d'Urgence et attaque nos libertés fondamentales quand 10 terroristes tuent 130 personnes; gouvernement qui ne dit rien alors que plus de 600 bébés sont assassinés chaque jour avec la bénédiction de la République.
      Pour lutter à petite échelle contre ce génocide quotidien, il suffit de cliquer sur le lien suivant : http://www.ivg.net/, ce qui permettra de contrer la propagande gouvernementale.

      Supprimer
  2. Eh oui, Grog, je l'ai déjà fait par curiosité pour vérifier si effectivement ce site était plus populaire! Et il l'est! Acia

    RépondreSupprimer