vendredi 6 novembre 2015

"avoir une tête et des couilles" comme Poutine

Nous devrions chercher à désarticuler le sommet de l’Etat islamique par une action vigoureuse et ciblée, mais pour la mettre en œuvre il faut avoir une tête et des couilles.
 Et le seul qui ait ces attributs, je dois l’admettre avec une profonde honte, c’est Vladimir Poutine.
propos de Mgr Luigi Negri, évêque de Ferrare,
interview au magazine italien Panorama, 
le 5 novembre 2015 

1 commentaire:

  1. Le problèmes est peut être que si l'on veut s'attaquer à la tête, il faut traverser l'Atlantique.

    RépondreSupprimer