dimanche 11 octobre 2015

Troubles au Kurdistan d'Irak

Ces dernières 48 heures, il y avait beaucoup d'hommes en armes dans les rues d'Erbil, et je ne savais pas pourquoi.

Des unités à chaque carrefour, des auto-mitrailleuses, des voitures de police avec gyrophares, surtout dans le quartier central, près du Parlement et de la Citadelle. 

Ce matin une amie kurde m'a demandé si j'étais au courant pour les manifestations.

"Les manifestations d'Ankara ? ai-je demandé.

 - Non, non, m'a-t'elle répondu, les manifestations de Souleimaniyeh et de Qala Diza. 

Il y a eu quatre morts et des dizaines de blessés.

Des bâtiments ont été brûlés, des coups de feu tirés.

Les fonctionnaires et les peshmergas manifestent car ils n'ont pas été payés depuis plus de trois mois.

Ils accusent le président Barzani et son parti, le PDK, de garder le pouvoir, de garder l'argent du pétrole et de ne rien faire pour le pays.

Donc, si tu vois une manifestation, tiens-toi à l'écart."

3 commentaires:

  1. Bonjour Grog, oui vous savez, c'est comme dans les films d'horreur hollywoodiens, toujours les mêmes scénarios: des manifestations, quelques morts ( ex. snipers du Maidan), accusations du pouvoir légitime, coup d'État. Je crains pour pour la Turquie (vous voyez ici des titres des journaux comme "Le 11 septembre turque"?, car il se prépare quelque chose là bas à mon sens. Je prierai pour vous si vous voulez. Prenez soin de vous, Acia

    RépondreSupprimer
  2. Soyez prudent Grog, les balles perdues ne le sont jamais vraiment !

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Acia et Ronald, merci pour vos messages.
    Acia, j'accepte vos prières, c'est une énergie toujours positive !
    Ronald, je serai prudent !
    Je ne sais pas s'il faut vraiment s'inquiéter : je viens de faire cet après-midi un tour au bazar et tout était calme. Je n'ai vu aucune manifestation. Il y avait peut-être un peu plus de soldats et policiers que d'habitude, mais c'est tout.
    Le tailleur turc qui a réparé ma chemise m'a offert un thé avec un petit pain chaud au sésame, c'était délicieux.
    D'où le contraste entre mon ressenti d'aujourd'hui et le message du consul de France au Kurdistan :

    "Chers compatriotes,

    Le contexte intérieur au Kurdistan d’Irak est très fragilisé par les multiples crises auxquelles est confrontée la région autonome.

    Les violences de ces derniers jours dans plusieurs villes incitent à la prudence et à éviter les rassemblements aux abords des bâtiments publics. Vous êtes invités également à signaler au Consulat général tout incident dont vous seriez les témoins.

    Très cordialement
    Alain Guépratte
    Consul général"

    RépondreSupprimer