vendredi 18 septembre 2015

Sans lui, les Kurdes ne pourraient pas tenir !

C'est un billet charade, un peu comme les Russes ne peuvent pas vivre sans elle .

Bref, sans lui, les Kurdes ne pourraient pas tenir !

Il ne s'agit pas du brave PESHMERGA qui lutte contre l'abominable Etat islamique au Levant

Peshmergas devant le Parlement à Erbil. photo de GROG


Il ne s'agit pas du NAN qui permet de saucer tous les plats quotidiens


Résultat de recherche d'images pour "kurdish bread"


Ni non plus du MINARET qui appelle à la prière cinq fois par jour, 


La grande mosquée d'Erbil, photo de GROG


Plus vrombissant  qu'un PESHMERGA enragé

Plus brûlant qu'un NAN sorti du feu,  


Il s'agit tout simplement; 

d'un









































Générateur !



Bon, j'imagine bien-sûr que l'utilisation d'un générateur n'est pas propre au Kurdistan et doit concerner tous les pays où la production électrique et la distribution laissent à désirer - et où néanmoins certains ont assez d'argent pour s'acheter ce gadget délicieux qui permet à la climatisation (ô combien nécessaire quand il fait 45° dehors), au chauffage, aux ordinateurs, aux fours, aux ventilateurs, à la télévision, la radio, internet, et à tous les appareils électriques de continuer à fonctionner. 

Dans mon hôtel, à l'église, dans les restaurants, dans les centres commerciaux, dans les bureaux... les coupures de courant sont fréquentes et se produisent plusieurs fois par jour. Il faut souvent attendre quelques minutes avant que le générateur - telle la cavalerie qui vient à notre secours - ne prenne le relais.

Au Kurdistan, le générateur est un marqueur social : on ne dit pas " Tu as combien de mètres carrés ?" mais "Tu as combien d'Ampères?"





4 commentaires:

  1. Ah, là je reconnais le style vivant et très poetique de GROG! Merci pour ce billet-devinette, Acia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Acia, с удовольствием !

      Supprimer
  2. Les générateurs, c'est pour traquer les ombres sacrées sur les collines éternelles ! Les Peshmergas ont tout compris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Man Port Vila, content de vous lire ! Effectivement, c'est plus facile de traquer les ombres sacrées avec un générateur qu'avec une lampe de poche !

      Supprimer