mardi 8 septembre 2015

LES PARCS D'ERBIL, capitale du Kurdistan d'Irak

Me voici à ERBIL où j'ai trouvé un poste de précepteur (l'annonce en anglais employait le terme de "governor") pour les enfants d'un (riche) homme d'affaires russe.

La première chose qui me frappe ici - par-delà les représentations négatives généralement associées à cette partie du monde - c'est la beauté des parcs.

Le parc Abdul Rahman à Erbil, photo de GROG


A Erbil - entouré à perte de vue de terres arides, sableuses et poussiéreuses - ces parcs nombreux et étendus me font l'effet d'une oasis.

Le parc du Minaret à Erbil, photo de GROG


On y va en fin de journée, lorsque la chaleur baisse en même temps que la nuit arrive. 


Le parc du Minaret à Erbil, photo de GROG


On y flâne en famille, on s'assoit dans l'herbe, on glisse dans une barque sur l'onde rare, on flotte dans le vent porté par une montgolfière captive, on y déguste un thé parfumé à la cardamone, on y fume le narguilé vaporeux et fruité,  et surtout on y ressent la fraîcheur des grands jets d'eau sveltes parmi les minarets et les palmes.


Le parc Abdul Rahman, photo de GROG


Tant de beauté, tant de calme, tant de paix... est-ce donc cela - aussi - l'Irak ?


3 commentaires:

  1. Courage et aventure...des clés pour rester Vivant ? A nouveau, je te souhaite beaucoup de bonheur et de joie dans cet environnement qui a été le berceau de nos civilisations. Puisse ce séjour t'aider également à découvrir la face hautement civilisée de l'Islam ( je crois que comme "Shalom" cela veut dire "La Paix"). Tu l'illustres bien dans ce 1er propos sur Erbil. Et si le Kurdistan s'y prend bien, il parviendra je l'espère à permettre comme en Russie (exemple au Tatarstan) une coopération "oecuménique" entre les différentes formes de spiritualité... Mirou Mir / Миру Мир ! Eric Mixailovitch M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eric, ça fait plaisir de te retrouver sur le blog.
      "Partir c'est mourir un peu", mais arriver c'est "ressusciter beaucoup!", et il est vrai que l'alternance de voyages et de séjours dans des contrées nouvelles est une des clefs - mais il en existe bien d'autres - pour rester Vivant.
      J'arrive juste au Kurdistan et j'espère bien-sûr que ce pays (je devrais dire cette "région très autonome d'Irak") puisse devenir un modèle de cohabitation pacifique entre différentes religions.
      Parler de la "face hautement civilisée de l'Islam" me paraît néanmoins un peu problématique avec la présence de l'Etat Islamique à quelques dizaines de kilomètres d'Erbil - Etat islamique responsable de la fuite précipitée de dizaines de milliers de chrétiens de Mossoul et de la plaine de Ninive - chrétiens obligés de quitter dans la nuit leur maison, de tout abandonner, pour sauver leur vie et empêcher que leurs filles ne soient vendues comme esclaves par et pour les guerriers islamistes de DAECH.
      Tout cela me fait penser au Château de Versailles, aux Grands appartements du Roi. Entre le salon de la Guerre et le salon de la Paix, il y a une longue distance à parcourir, un long règne, une vie complète, pleine d'illusions, de guerres, de sièges, de reflets trompeurs, mais aussi et enfin et surtout de traités de paix : cette distance à parcourir, c'est la galerie des glaces. Puissions-nous un jour sortir de cette galerie, pour arriver à la Paix (qui jouxte la chambre de la Reine, chambre où naissait les enfants de France), Миру Мир !

      Supprimer
    2. ... "où naissaient les enfants de France", c'est le problème de l'accord du verbe avec un sujet inversé, et le problème de Blogger qui empêche de corriger les commentaires !

      Supprimer