samedi 9 mai 2015

Robert Ménard est-il Socrate ?


Pour l'affaire de Béziers, c'est comique : Hollande qui depuis l'Arabie Saoudite - ce pays merveilleux où les femmes adultères sont lapidées, et où les voleurs, les assassins et les apostats risquent la décapitation au sabre -  fait la leçon de morale au maire de Béziers, Robert Ménard.

Et les bons citoyens de défiler et de crier BEZIERS 2015, VICHY 1940 ! 

Mais les chiffres sont là : 67 % de la population scolaire est immigrée. 

Si ce n'est pas une preuve du Grand Remplacement, je ne sais pas.

Voilà une vérité qui dérange. 

*

Et Manuel Valls qui veut mettre en place des "structures" pour accueillir les jeunes au retour de leur djihad syrien. Et pourquoi pas une prime d'anciens combattants ?

Ces milliers de pauvres petits français qui sont allés égorger des chrétiens et des musulmans modérés en Syrie, il faut les comprendre, il faut les excuser, ce n'est pas leur faute, ils ne sont que de pauvres petites victimes (de la France, du système scolaire, du colonialisme).

Toujours la même abomination qui confond la victime et le bourreau (ou l'apprenti-bourreau).

S'ils sont partis en Syrie, qu'ils y restent !


*

Le programme socialiste ?

Mariage homosexuel, avortement, euthanasie, suicide européen.

Autrement dit : tuer la sainte famille, tuer l'enfant à naître, tuer le vieillard, tuer le malade, et tuer l'Europe chrétienne.

Voilà le progrès : la haine de la vie et de la Civilisation.





12 commentaires:

  1. Bonjour Grog! Le véritable problème français actuellement n'est pas le fait même de l'immigration qui est une conséquence inévitable du passé colonial de la France . Car les immigrés, vous en avez partout, n'est-ce pas? En Russie vous avez des Biélorusses, des Ukrainiens, des Arméniens et tant d'autres qui malgré la chute de l'URSS ont choisi de vivre en Russie. Le véritable problème c'est que la France ne digère pas cette immigration, comme l'a dit Poutine d'ailleurs. Les immigrés ne se considèrent pas comme des citoyens français, plus que ça, ils se sentent exclus. Même ceux qui viennent en France en bonne conscience, qui travaillent pour le bien de la France (et ils sont très nombreux) tombent sous le coup de l'islamophobie. D'après Emmanuel Todd, il n'y a qu'1/20 de la population musulmane pratiquante en France. Les musulmans que je croise dans la rue n'ont rien à voir avec l'islam. Pur moi, tout commence à l'école: l'apprentissage de l'amour pour la Patrie! Vous avez écrit quelques billets sur l'école russe que j'ai pris plaisir de lire car ils m'ont rappelé mon enfance! On se souvient des héros de la Patrie, on apprend le respect des adultes en commençant par le professeur, on l'honore, on apprend les valeurs républicaines non pas juste en théorie mais on les met en pratique: participation active des élèves dans la commémoration des dates importantes, par exemple. L'apprentissage du patriotisme présume le respect du prochain, du petit camarade turque ou marocain, on apprend les notions de la culture des autres pays et leurs traditions religieuses, on apprend la tolérance, mieux que ça, on apprend le respect des croyances etc. Je vous le dis en toute connaissance de cause car j'ai étudié à l'école avec des petits nénets et pour la fête du Nouvel an, les enfants nénets présentaient leur danse nationale, et surtout gare à ceux qui rigolaient ou se moquaient! Je suis persuadée que l'apprentissage de la citoyenneté commence à l'école, avec l'éducation morale aussi mais pas comme ce qu'on fait actuellement en France. On impose: aime la République, aime ci, aime ça! Mais si l'enfant ne voit pas ce respect envers lui et sa culture, jamais aucun effort n'aboutira à quelque chose de solide! Qu'est ce qu'on voit? Une ou deux générations de jeunes perdus, exclus de la société, n'ayant pas de véritable identité française! Et vous avez toutes les conséquences négatives de cela! Pour moi, c'est grave, c'est même quelque part trop tard. Je n'approuve pas les actes de ces jeunes partis en Syrie mais j'y vois une conséquence logique du problème de l'absence de la véritable appartenance à la nation. Car si vous aimez votre Patrie et respectez votre prochain, vous n'allez pas tirer sur lui! C'est mon sentiment profond, j'ai d'abord appris à être citoyenne avant de devenir chrétienne, et comme malheureusement tout le monde n'est pas chrétien, je ne vois qu'une seule solution pour apprendre à vivre ensemble: le patriotisme. Attention, non pas le nationalisme mais le patriotisme. Si vous aimez votre patrie et respectez votre prochain, vous allez respecter d'autres pays et les accepter avec leurs traditions différentes des vôtres. Je pourrais en parler sans arrêt mais je m'arrête là! (P.S. pour moi le fait d'identifier les nationalités des enfants de la classe n'est pas préjudiciable à partir du moment où c'est fait pour justement mettre en place un enseignement adapté, connaître l'appartenance culturelle des élèves pour mieux les aider à suivre le processus éducatif etc, par contre c'est honteux si ça se fait juste pour des raison raciales. Je ne parle pas d'Hollande, ce n'est pas un patriote, ça dit tout) Acia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Acia, merci pour votre commentaire qui est plus long que mon article ! Vos propos sont très intéressants, et je me propose de les publier à part dans un billet. Je partage une partie de votre analyse, mais pas tout. J'y répondrai bientôt. Bonne journée !

      Supprimer
  2. Bonjour Grog! Je préfère que vous ne publiez pas mes propos tels qu’ils sont car c’est juste un point de vue. Je dois faire des fautes, j’en suis sûre! Et puis je suis timide. Je voulais ajouter également qu’il y a bien d’autres raisons de cette exclusion sociale des immigrés , y compris les conditions de logement et du niveau de vie qui ne font qu’aggraver leur sentiment de non appartenance à la nation. Mais ce n’est pas le plus grave, car bien des Français actuellement doivent se serrer la ceinture pour pouvoir manger. Il est tout à fait possible de vivre tous ensemble à condition du respect mutuel, et il faut mettre l’accent sur l’éducation de la jeunesse. En France on n’enseigne pas la pédagogie dans les universités, il suffit de maîtriser les matières enseignées et t’es prof! Heureusement, je connais quelques bon professeurs parmi les chrétiens et non seulement! Bonne soirée! Acia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Acia, d'accord je ne vous publie pas et je vais essayer de répondre à vos remarques d'ici quelques dizaines d'heures ! A très vite sur le blog.

      Supprimer
    2. Bonjour Acia,
      Je suis d’accord avec vous lorsque vous dites que l’immigration en soi n’est pas nécessairement un problème. En effet, les étrangers ont apporté et apportent beaucoup à la France, citons dans le désordre Chopin, Apollinaire, Marie Curie, Cioran, Ionesco, et tous les légionnaires étrangers qui ont servi et qui servent encore sous le drapeau tricolore.

      L’immigration est à un pays ce qu’est le sel à un plat – trop peu, c’est fade ; trop, c’est immangeable. Un juste dosage seul peut permettre de révéler toutes les saveurs du plat. En France ce juste dosage s’appelle assimilation – assimilation à un pays laïc de tradition chrétienne. Or ce processus d’assimilation connaît en ce moment de graves problèmes : non pas avec les immigrés latino-américains, non pas avec les Chinois, non pas avec les Polonais ou les Russes, non pas avec les Africains chrétiens – non le problème vient de certaines populations d’origine musulmane.

      Comme disait Sartre, il faut « appeler un chat, un chat ». Je crois que Todd – dont je partage pourtant le point de vue sur de nombreuses questions – fait fausse route avec l’islam en France – il ne veut pas voir que cet islam s’est radicalisé : 1500 jeunes partis en Syrie, ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg. Il n’est pas difficile d’imaginer que chaque jeune parti faire le djihad fait rêver tous les gamins et gamines de sa cité.
      Je suis ces jours-ci de retour en France, après 18 mois passés sans interruption en Russie, et je dois dire que j’ai été très choqué en me promenant dans les rues de Paris, de Versailles et de Chambéry par le nombre de femmes voilées. Il y a 18 mois, il n’y en avait pas autant, j’en suis sûr.
      Par ailleurs, les Renseignements Généraux ont publié plusieurs documents qui montrent que plus de la moitié des mosquées françaises sont tombées aux mains de mouvances extrémistes.

      Il y a un problème avec l’islam en France aujourd’hui, et dire que les musulmans sont pacifistes, que dans l’ensemble ils ne fréquentent pas la mosquée, et que l’islam est « une religion de paix et d’amour » ne réglera en rien le problème.

      Le dhimmitude n’est pas un fantasme : le film de Cheyenne Carron a été interdit ! Luz vient de faire son mea-culpa en disant « Le personnage de Mahomet ne m’intéresse plus, je ne le dessinerai plus » = « J’ai peur, ne me tuez pas, je ne recommencerai plus aucune caricature ».

      La question est donc : comment sortir de la dhimmitude, sans stigmatiser les musulmans, mais sans permettre non plus à l’islamo-fasciste rampant d’étendre ses tentacules ?

      Vous semblez dire que l’Ecole serait une solution : je crois pour l’instant qu’elle est plutôt un problème. Il aurait fallu qu’elle soit dure, qu’elle soit exigeante : elle n’a été que molle, pleine de bons sentiments, faible – et c’est pour ça que les petits immigrés lui crachent dessus et ne la respectent pas.

      Acia, je ne voulais écrire que dix lignes, j’en suis déjà à mon dixième paragraphe !

      Je finirai sur le patriotisme que vous considérez comme possibilité de synthèse nationale, je suis d’accord, oui, bien-sûr, mais pour l’instant le souffle de la mère-Patrie qui permettrait à ses enfants de transcender leurs antagonismes ne se fait pas sentir !

      Patience ?

      Supprimer
    3. Bonsoir Grog! êtes vous de passage en France ou bien restez vous ici quelques semaines? Je suis d'accord pour l'immigration, je trouve aussi qu'il est nécessaire de changer la politique de l'immigration et la faire égalitaire pour tous les étrangers. Je ne pense pas que la Russie vous a accueilli à bras ouverts et vous a offert toutes les prestations sociales et la nationalité en cadeau, ce n'était pas le cas pour moi en France. Même pour faire venir mes parents pour un mois ou deux, trop de papiers à faire autant de mon coté que du leur. Je suis d'accord qu'il y a des limites, la France n'est pas en caoutchouc, elle ne s'étire pas, comme on dirait en Russie. Sinon, concernant l'islam radical, ce n'est pas en France qu'il est né et les jeunes sont influencés de l'extérieur, et pour moi, comme il n'ont pas de repères solides en France, comme ils n'aiment pas la France si vous voulez, ils n'hésitent pas à partir. Le monde est mauvais, les cœurs des hommes sont méchants, et cela ne s'améliorera pas d'après la Bible. Simplement, nous vivons ici et aujourd'hui et nous ne savons pas de quoi demain sera fait, il faut apprendre à vivre ensemble, à se respecter, à apprendre les uns des autres. C'est ce que m'apprend Jésus. J'ai appris à aimer la France et je voudrais que les étrangers le fassent de même. Bonne soirée en France! Acia

      Supprimer
    4. Bonjour Acia, oui je suis de passage en France pour quelques semaines : les baguettes sont toujours aussi bonnes mais j'ai le sentiment que le nombre de magasins de kebabs a augmenté.
      Pour les jeunes convertis à l'islam radical, s'ils se contentaient de partir - et d'aller vivre définitivement dans des pays musulmans, tout serait bien, mais le problème c'est qu'ils vont revenir...
      Oui, essayons de vivre ensemble, de nous respecter, tâchons d'être justes mais ne soyons pas faibles. Gros programme ! Puisse Christ nous éclairer et nous guider.

      Supprimer
  3. Découvert votre blog à travers les crises. J'y ai voyagé et été ravis.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semble qu'ils ont déjà sucré votre commentaire?

      Supprimer
    2. Bonjour "simple sans tête", voilà un nom original qui me fait penser au film fantastico-onirique où jouait J. Deep, "S.H. la légende du cavalier sans tête"...Simplesanstete, bienvenue sur ce blog, et revenez quand vous voulez!

      Supprimer
  4. Puisque tu es à Paris et que j'y suis aussi, près de Versailles, serais tu disponible le 25 mai pour une petite réunion déjeuner entre amis pleins de projets.
    Faire simple avec des certitudes de bases solides ! La communication est notre essence, sans cinéma.
    Georges Dubuis dit aussi "legrandjeu"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Georges, merci pour l'invitation mais en ce moment je travaille en Isère et je ne remonterai sur la région parisienne que vers fin juin, début juillet. Si tu es toujours dans les parages, on pourra se rencontrer à ce moment-là. Bon week-end !

      Supprimer