mardi 31 mars 2015

Valéry Giscard d'Estaing et la Crimée

Concernant le « retour » de la Crimée en Russie, très franchement je l’ai jugé conforme à l’Histoire.




J’ai relu des livres décrivant l’histoire russe du XVIIIe siècle. La Crimée a été conquise sous le règne de Catherine II, avec l’action prédominante du prince Potemkine, lorsque la Russie descendait vers le sud en direction de la Turquie dans l’idée de reconquérir Constantinople.

La conquête de la Crimée fut assez dure. Elle ne s’est pas faite au détriment de l’Ukraine, qui n’existait pas, mais d’un souverain local qui dépendait du pouvoir turc.

Depuis, elle n’a été peuplée que par des Russes.

Quand Nikita Khrouchtchev a voulu accroître le poids de l’URSS au sein des Nations unies qui venaient de naître, il a « inventé » l’Ukraine et la Biélorussie pour donner deux voix de plus à l’URSS, et il a attribué une autorité nouvelle à l’Ukraine sur la Crimée qui n’avait pas de précédent.

À l’époque, déjà, je pensais que cette dépendance artificielle ne durerait pas. Les récents événements étaient prévisibles. D’ailleurs, le retour de la Crimée à la Russie a été largement approuvé par la population.



Résultat de recherche d'images pour "valéry giscard d'estaing"


(Merci au site LESCRISES.FR d'Olivier Berruyer, où j'ai trouvé ce texte)

2 commentaires:

  1. Un petit tour en Crimée bientôt, Grog? Acia

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que ça a l'air très joli. J'irai un jour, c'est sûr !

    RépondreSupprimer