mardi 17 mars 2015

RADIO DATCHA : Bandits tatoués, armés, alcoolisés, écartelés.

Le mot "chanson" (tchansône) existe en russe, il désigne un type de chansons bien particulier : des chansons qui parlent de bagnards, de tatoués, de ceux qui ont trimé à l'armée, à l'usine ou en prison, ces trois "universités de la vie" pour reprendre le mot de Bukowski.

Ceux qui écoutent ça sont souvent des hommes entre deux âges qui parlent peu et qui boivent beaucoup.

Pour vous faire une idée de ce genre de musique : Nakolotchka, de M. Chufutinski. Une histoire de tatouages...






Les tatouages qui alternent entre croix gammées et vierge Marie, disent bien l’écartèlement de ces hommes partagés entre le mal et le bien. 

La "tchansône" est peut-être ce qui leur permet de survivre dans l'entre-deux. 

Ici-bas, dans le monde sub-lunaire : à mi-chemin de la Lumière et des ténèbres. 


*  *  *

Et si vous aimez les tatouages russes, allez jeter un œil sur les saisissants dessins de Gabriel Leger (gabrielleger.com).



CHRIST SAUVEUR © Gabriel Leger

Gabriel est un artiste français d'origine russe.

C'est un ancien camarade de classe avec qui j'ai fait un beau voyage dans l'enclave russe de Kaliningrad en 1998 - un pèlerinage philosophique sur la tombe de KANT (nous avions été dépouillés et n'avions pu rentrer en France - via la Pologne - que grâce à un billet de 100 dollars caché dans mes chaussettes).

Nous sommes aussi allés à Sarajevo en 1999 pour rencontrer Francis Bueb, le fondateur du centre André Malraux, ce centre culturel ouvert en pleine guerre de Bosnie alors que les bombes tombaient sur la ville, ouvert pour résister, parce que les livres valent mieux que les bombes.

Depuis Kaliningrad et Sarajevo, avec Gricha nous nous sommes perdus de vue,  mais comme disent les Russes : "c'est la vie" !



SAINT GEORGES © Gabriel Leger



Bonne écoute sur RADIO DATCHA !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire