jeudi 19 mars 2015

COUTELLE AUX LONGS COUTEAUX


Il y a des gens qui portent bien leur nom.

Ainsi la députée PS Catherine COUTELLE mériterait d'avoir un grand COUTEAU dans la main pour aller personnellement taillader les micro-enfants dans les entrailles des femmes qui veulent avorter.

Résultat de recherche d'images pour "couteau"

Pour Madame COUTEAU, le délai de 7 jours - obligatoire jusqu'alors - entre la première et la deuxième consultation pour obtenir une IVG est "infantilisant et stigmatisant".

En quoi laisser 7 jours d'espoir à une vie innocente est-il infantilisant ?

7 jours, c'est le temps qu'il a fallu à Dieu pour créer un monde.

7 jours, c'était le délai qui permettait à une femme de prendre parfois conscience du geste affreux, du geste légal mais absolument immoral, qu'elle se préparait à commettre.

Les députés ont voté hier la suppression de ce délai de réflexion.

Les femmes pourront maintenant avorter sans même avoir le temps d'avoir mauvaise conscience. 

Vite, vite, vite, tue, tue, tue.

Et quand je pense qu'on nous répète que la peine de mort a été abolie en 1981 en France, quelle blague.

Depuis l'abolition, il y a eu plus de  6 millions d'exécutions capitales en France.

Seigneur, prends pitié de nous !


Résultat de recherche d'images pour "guillotine"

2 commentaires:

  1. Merci Grog de votre message très percutant! Que leurs oreilles entendent votre cri! Ce qui est sur c’est que Christ, lui, vous entend parfaitement. Acia

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Acia, et mon cri n'est vraiment rien à côté du cri inaudible de toutes ces vies supprimées avant même d'avoir vu le jour.
    Cette nouvelle mesure est un pas de plus vers la banalisation absolue de l'avortement.
    En évacuant le délai de réflexion, et en permettant une intervention immédiate, les députés veulent nous faire croire que l'avortement n'est qu'une opération chirurgicale et non une action (im)morale.
    Cette société impitoyable qui supprime la vie avant la naissance (avec l'avortement) et avant la mort (avec l'euthanasie), il faut la dénoncer sans cesse.
    Nous ne serons pas de trop pour ce combat. Merci d'être là !

    RépondreSupprimer