mardi 2 décembre 2014

Le Roi Midas, BHL, et le crash de la Malaysia Airlines

Vous souvenez-vous de la légende du roi Midas ? De ses longues oreilles d'âne ? De son esclave qui n'arrive pas à garder le secret et  qui creuse un trou dans la terre pour le murmurer ? Vous souvenez-vous de la chute de l'histoire ? De ces roseaux qui poussent sur le trou et qui répètent sans fin ce secret dans le vent ?

Le roi BHL Midas et ses longues oreilles

En relisant cette légende, je me suis dit : "Comment se fait-il qu'aucun roseau n'ait pour l'instant divulgué le nom du coupable de cet affreux crash de la Malaysia Airlines ?"


Car enfin, un tel secret est trop lourd à porter pour un homme seul,  ou pour un groupe d'hommes, non ?

Si j'étais le pilote ukrainien du SU 25 ou du MIG 29 qui a abattu l'avion, je crois que j'aurais eu du mal à tenir ma langue. J'aurais sans doute parlé à mon mécanicien, aux contrôleurs aériens, à ma femme...



Si j'étais le milicien ukrainien, pro-russe ou pro-Kiev, qui a lancé le missile BUK... pareil, j'aurais vidé mon sac au premier litre de vodka englouti. Avoir autant de sang sur les mains, ça doit laisser des traces, comme une drôle de bosse dont on essaie de se débarrasser, non ?




Mais non, le silence demeure. Les enquêtes n'aboutissent à rien, sinon à cette platitude, que l'appareil a été criblé "par un grand nombre d'éclats". Et je m'étonne qu'aucun expert ne puisse identifier la provenance de ces éclats.

Un silence assourdissant à ce point, comment est-ce possible ?

Première hypothèse : les coupables - qui ont reçu l'ordre de se taire et qui savent qu'ils ont fait une énorme connerie (car personnellement je pense que ce crash est une erreur involontaire) - parviennent encore, mais que c'est dur, à garder le silence. Dans ce cas-là, patience, il suffit d'attendre quelques mois que le trou se creuse, que les roseaux poussent et que le vent souffle.

Deuxième hypothèse : nous n'entendons rien car le coupable a déjà été supprimé par la section K (j'emprunte ça à Largo Winch) qui a elle même été éliminée par la section X. Un peu comme si les Dieux avaient tué Midas, brûlé son cadavre difforme, ses esclaves et tous les roseaux du pays pour que personne jamais ne sache.

Quand la Vérité dérange, on l'empoisonne ou on la crucifie, ce n'est pas nouveau. 
Question, qui sont les Athéniens, les Ponce Pilate et le Sanhédrin d'aujourd'hui ?

Comment savoir ? Que faire ? Que dire ? Qui appeler ? Superman ? Hélas, il n'existe pas. Mais ce n'est pas si grave, car il y a un homme discret à la chemise blanche et au large front qui peut nous sauver : BHL !


BHL ? 
Mais oui,  il est l'homme dont nous avons besoin.
En effet, il est philosophe, donc ami de la Vérité, et il est riche, immensément riche, sa fortune se compte en centaines de millions d'euros.

Que peut faire BHL ?

Tout simplement, mettre son argent au service de la Vérité.
Du cash pour le crash !
Offrir, non pas 1 milliard pour acheter une frégate à l'Ukraine, mais 100 millions de dollars à toute personne susceptible d'apporter des informations capitales sur ce crash.


Nul doute que les langues des pilotes, des miliciens (dont les salaires doivent avoisiner les 200 euros mensuel) des gars de la section X, Y, de leurs chefs ou de leurs maîtresses ne se délieront rapidement.

Si vous voulez que BHL fasse (enfin) advenir la vérité, signez la pétition. Pour cela, écrivez en commentaire, ces 3 mots :

BHL CASH CRASH ! 

Et bien-sûr, profitez-en pour relire cet extrait des Métamorphoses d'Ovide sur le roi Midas. Lire un Klassik, c'est toujours gagner quelques secondes d'éternité...



Midas veut cacher sa tare ; honteux et confus, il tente

de faire valoir son visage en portant un bonnet pourpré

Mais le serviteur chargé de lui couper les cheveux 

avait découvert son secret. De cette difformité,

il n'osait pas parler, tout en désirant la diffuser dans les airs. 


Étant incapable de se taire, il s'écarta, creusa un trou dans la terre ; 

à voix basse, comme dans un murmure, il décrivit à la terre déplacée 

les oreilles qu'il avait aperçues sur son maître ; puis, il enfouit 

sous la terre remise en place la révélation que sa voix avait faite,

et il s'éloigna silencieusement du trou qu'il avait comblé. 


En cet endroit se mit à pousser un massif serré de roseaux tremblants,

et, quand, une année plus tard, ils furent arrivés à maturité,

ces roseaux trahirent le serviteur : agités par un doux Auster,

ils répètent les mots enfouis dénonçant les oreilles du maître.

Ovide, Les Métamorphoses (XI, 180-193)







2 commentaires:

  1. Ben, plus de 100 lecteurs à ce jours pour ce billet mais personne n'a encore signé la pétition BHL CASH CRASH. La prochaine fois, j'organise, avec les Inconnus, une pétition pour la libération d'Amed Chémoule !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je signe ! BHL en "transformateur" d'or c'est assez drôle !!!

    RépondreSupprimer