samedi 27 septembre 2014

RADIO DATCHA : LE LOUP MONTRE SES CROCS ! Vissotski et Jack the Ripper


Pour ce troisième opus de RADIO DATCHA, l'immense Vissotski ! Il est aux Russes, ce que Brel et Piaf sont aux Français : un monstre sacré. 



A mon avis, Vladimir Vissotski est l'incarnation même de l'âme russe dans toute sa violence, sa souffrance, sa bonté, sa beauté, sa révolte.

Même si vous ne parlez pas russe, impossible de ne pas être touché, frappé, secoué, par sa voix.

La chanson que vous allez écouter s'intitule La chasse au loup. 

Le loup, symbole de l'artiste qui dérange et qui pour cette raison même est persécuté ?



Sur le même thème du loup, on écoutera avec plaisir le très bon morceau Dog meets Wolf du groupe JACK THE RIPPER, libre variation sur la fable de La Fontaine, Le Loup et le Chien.





BONNE ECOUTE SUR RADIO DATCHA !


En "bonus track", la fin du poème d'Alfred de Vigny, La mort du loup (1843), un KlassiK à savourer.


J'ai reposé mon front sur mon fusil sans poudre,
Me prenant à penser, et n'ai pu me résoudre

A poursuivre sa Louve et ses fils qui, tous trois,

Avaient voulu l'attendre, et, comme je le crois,

Sans ses deux louveteaux la belle et sombre veuve

Ne l'eût pas laissé seul subir la grande épreuve ;
Mais son devoir était de les sauver, afin
De pouvoir leur apprendre à bien souffrir la faim,
A ne jamais entrer dans le pacte des villes
Que l'homme a fait avec les animaux serviles
Qui chassent devant lui, pour avoir le coucher,
Les premiers possesseurs du bois et du rocher.

Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,
Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes !
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez, sublimes animaux !
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
- Ah ! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur !
Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. "




3 commentaires:

  1. Ma préférée de Vissotski, en français : Plus rien ne va.
    https://www.youtube.com/watch?v=qz2u4HvVkEM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Privyet Babbelghem, merci pour le lien. Cette chanson est superbe !

      Supprimer
  2. Celle que je préfère, c'est "Gymnastique matinale" : un chef d'oeuvre d'humour !

    RépondreSupprimer